Accueil

Gustave AdorGUSTAVE ADOR, 1845-1928
une existence de géant

  • comme pater familias
  • comme homme politique
  • comme philanthrope

 

 

SES ENGAGEMENTS

Famille
Il “couve” littéralement ses cinq enfants et les quelque 23 petits-enfants qu’il connaît.

Politique
Dès 1870, il est élu au conseil municipal de Cologny, puis il accumule les charges politiques: commune, canton, Confédération, Société des nations (jusqu’en 1924).

Humanitaire
Le 13 décembre 1870, il est nommé membre du CICR, alors composé d’Appia, Dufour, Favre, et Moynier. Il le préside de 1910 à 1928 ; dès 1904, il remplace Gustave Moynier qui est nommé président d’honneur.

Religion
Profondément croyant et très attaché à l’Eglise protestante de Genève, il milite pour la séparation de l’Eglise et l’Etat.
Pendant le Kulturkampf, il se fait l’avocat de l’Eglise catholique romaine.

NOS PROJETS PRINCIPAUX

Mai 2017 : Colloque historique pour commémorer le 100e anniversaire du prix Nobel de la paix décerné au CICR en 1917, notamment pour l’Agence internationale des prisonniers de guerre dont Ador fut le concepteur, le fondateur, l’animateur dès son lancement le 15 août 1914.

Réaliser une biographie succincte.

Webmaster : Nicolas Durand
Conception et textes : Roger Durand
Gestion du site : Tony Guggisberg, puis Stéphane M. Aubert